Elle a grandi au milieu d’une plantation de café en Asie de l’Est. Il n’est donc pas étonnant qu’elle ait un rapport particulier à ce très populaire breuvage. Après quelques années dans l’hôtellerie et l’événementiel, Matilda Fässler a ouvert un café en Suisse centrale, et utilise les grains issus de sa plantation. Outre le café, la liberté de choix joue un rôle majeur dans la vie de Matilda.

Quand elle parle de café, ses yeux bleus s’illuminent. Pour elle, ce n’est pas une boisson chaude quelconque, mais le plus passionnant breuvage au monde. Petite déjà, Matilda Fässler était au plus proche du café. Ses parents vivaient dans une plantation en Chine, et ont été les premiers cultivateurs de café dans l’empire du Milieu.   

CA5A7955

Son père avait déjà l’expérience de la culture du caféier. Après des études d’agriculture à Berne, il a émigré en Tanzanie pour y reprendre une plantation. C’est là qu’il a fait la connaissance de la mère de Matilda, une touriste danoise, qui s'est alors installée avec lui. En raison de circonstances particulières à l'époque, le couple a finalement émigré en Chine pour y lancer la première plantation de café du pays.   

Le café doit avoir un certain prix, car il demande beaucoup de travail. Il faut environ 4 à 5 mois à un grain de café pour passer du caféier à la tasse.
CA5A7951

Un nouveau départ en Suisse

Matilda et son frère sont donc «made in China», explique-t-elle en riant. La situation en Chine n’était toutefois pas vraiment rose. La famille a donc rassemblé ses affaires et s’est installée en Suisse. Matilda a fait l’école hôtelière dont elle a été diplômée, puis elle a travaillé plusieurs années dans des bars et hôtels, en Suisse et en Tanzanie. Elle a également travaillé dans l’événementiel, comme au stade de Wembley à Londres. Mais son amour pour le café était plus fort: elle a donc ouvert son propre établissement, «Kahawa Café & Roastery» à Zoug.

Nous exportons chaque année entre 120 et 150 tonnes de café de notre plantation en Tanzanie, et ce dans le monde entier.
CA5A7961

Ce qui plaît le plus à Matilda, c’est d’être sa propre patronne. «J’ai la liberté de tout décider moi-même, de l’offre au design passant par la gestion du personnel.» Bien sûr, le café de la ferme familiale en Tanzanie joue un rôle prépondérant. Mais son assortiment ne s’arrête pas là. Elle propose des cafés du monde entier, et chaque grain a été dégusté personnellement par la cheffe.  

L’éthique avant tout

CA5A7975

L’une des choses les plus importantes pour Matilda est que le café soit non seulement délicieux, mais provienne aussi de fermes éthiques.

Elle accorde une grande importance à l’origine du café et aux personnes impliquées dans la chaîne avant que le nectar coule dans la tasse. Le concept de son café Kahawa est donc «De l’arbre à la tasse».

Elle veut aussi rendre quelque chose aux pays d’où provient son café et contribue par exemple, à la construction d’écoles, à l’approvisionnement en eau douce ou à la protection des forêts tropicales.  

Et parce que la variété des cafés est aussi vaste que les goûts de chacun, Matilda aide ses clients à créer leur propre mélange de café.

Plusieurs entreprises ont déjà eu recours à cette offre pour elles-mêmes. Aujourd’hui, personnalisation et
liberté de choix sont en effet plus demandées que jamais. «Et qu’y a-t-il de plus beau que de servir à ses clients un café qu’on ne trouve nulle part ailleurs, puisqu’il a été créé sur mesure?»  

Boire trop de café m’empêche de dormir. Que faire? Ma recette secrète, c’est le brocoli ou l’huile de cardamome. C’est miraculeux pour moi.
Matilda Fässler

Tanzanie, Chine ou Grande-Bretagne: Matilda Fässler a vécu dans de nombreux pays. Elle met aujourd’hui toutes ses expériences à profit dans son café. Bien sûr, elle en boit elle-même quelques tasses par jour, mais à la maison, elle opte pour le café filtre. Son plus grand rêve est de trouver, en dehors de son emplacement actuel, le Freiruum à Zoug, un lieu pour tenir un café avec son propre atelier de torréfaction. Un lieu où elle pourrait offrir à ses hôtes, en plus du meilleur café au monde, un brunch et d’autres délices.

sl_purpose_headerbild_cardio

Vivre en toute liberté de choix

Matilda ne peut plus s’imaginer ne plus être libre de ses choix. Elle aime être son propre chef et donner chaque jour le meilleur pour ses clients et ses collaborateurs. Nous vous montrons comment la liberté de choix peut enrichir votre vie et vous aidons à la conserver dans les différentes phases de votre vie.

Autres articles interessantes

Personnes

Ladina Poltera: chacun est l’artisan de son propre bonheur.

Lire plus

Personnes

«La confiance financière est importante pour moi, pas la richesse matérielle»

Lire plus

Personnes

Diana Werthmüller: «Je veux montrer à notre société que la mort ne doit pas être traitée comme un tabou.»

Lire plus